Un sursaut citoyen contre la normalisation touristique avec l’ennemi sioniste

Soumis par admin le ven 10/05/2019 - 20:28
Tunisia Bay Travel
Auteur

Selon les chiffres communiqués très récemment par l'Autorité israélienne de la population et de l’immigration, 949 Tunisiens se sont rendus en Israël en 2018

La récente attaque criminelle israélienne contre la population de Gaza assiégée depuis 12 ans a suscité un sursaut citoyen en Tunisie qui a permis de prendre conscience de la vague de normalisation tous azimuts avec Israël qui traverse le secteur du tourisme. La Campagne Tunisienne pour le Boycott Académique et Culturel d'Israël (TACBI) se réjouit tout particulièrement du communiqué de l’UGTT du 7 mai contre le bombardement sauvage de l'armée sioniste contre les civils à Gaza qui a mis l’accent sur la lutte contre la normalisation touristique.

Nous avons alerté la société tunisienne depuis le 16 janvier 2019 sur le fait que l'agence de voyage tunisienne « Tunisia Bay Travel » commercialise depuis quelques mois des voyages organisés vers la Jordanie, la Palestine et Israël. Ce dernier pays ne figure pas dans le prospectus commercial, disponible sur la page Facebook de l’agence de voyage, mais le programme du voyage, consultable sur la même page, mentionne explicitement des étapes dans les villes de Haïfa et de Tibériade situées dans l’Israël d’aujourd’hui, en plus d’étapes en Cisjordanie et à Jérusalem. Rappelons que les accès en Cisjordanie et à Jérusalem sont contrôlés par l’armée d’occupation israélienne.

Les militants de TACBI ont pu vérifier auprès de l'agence « Tunisia Bay Travel » les informations suivantes.

1- L'agence de voyage tunisienne travaille en collaboration avec une agence de voyage Palestinienne à Jérusalem qui soumet des demandes de visas pour les voyageurs tunisiens auprès des autorités israéliennes.

2- Les responsables de l'agence affirment que les autorités israéliennes se renseignent sur chacun des voyageurs tunisiens auprès du gouvernement tunisien. Pour les dossiers « vierges de toute activité politique », ils émettent des laissez-passer qui permettent de traverser le point de passage entre la Jordanie et la Cisjordanie sous contrôle de l'armée israélienne en moins de 30 minutes. Ils affirment avoir fait le voyage deux fois en 2018 sans encombre.

3- Au 6ème jour sont programmées des visites à Yafa, Tel Aviv et Haïfa, toutes situées dans l'Israël d’aujourd'hui.

Notre appel au gouvernement tunisien pour mettre fin à ce trafic illégal et immoral est resté lettre morte.

Nous avons renouvelé l’alerte le 16 avril suite aux déclarations du ministre du tourisme René Trabelsi qui a nié catégoriquement devant l'Assemblée des Représentants du Peuple que des agences de voyage organisent des voyages à Jérusalem et en Palestine occupée en coordination avec l'entité sioniste. Nous l’avons aussi rappelé dans notre communiqué du 7 mai sur l’agression sioniste barbare contre Gaza.

Entre temps, nous avons appris que l'agence «Tunisia Bay Travel» poursuit impunément son business. Son prochain voyage en Jordanie, Palestine et Israël est prévu du 27 mai au 3 juin. Il sera suivi de trois nouveaux voyages en juillet, septembre et décembre. Le programme du sixième jour, disponible sur sa page Facebook, indique des visites de la « mosquée Hassan Bek » qui se trouve à Yafa (Jaffa) dans la banlieue de Tel Aviv, de la « ville de Tibériade » capitale de la Galilée dans le nord d’Israël et du « vieux port ». La Cisjordanie n'ayant aucun accès à la mer, le « vieux port » est donc celui de Yafa.

« Tunisia Bay Travel » n'est d'ailleurs pas la seule agence de voyage qui propose des voyages en Palestine. L'agence Go Mekkah le fait aussi. Leur programme de voyage disponible sur leur page Facebook n'indique pas s'ils font escale en Israël, mais il n'y a aucun doute sur leur collaboration avec les autorités israéliennes dont le visa est nécessaire pour accéder en Cisjordanie et à Jérusalem.

Selon les chiffres communiqués très récemment par l'Autorité israélienne de la population et de l’immigration, 949 Tunisiens se sont rendus en Israël en 2018, sur un total de 72109 visiteurs arabes (*), soit une augmentation de 15% par rapport à l'année précédente. Times of Israel qui a publié ces chiffres précise qu’«en entrant dans le pays, les touristes de pays musulmans qui n’ont pas de relations diplomatiques avec Israël - dont la plupart sont censés concentrer leurs voyages sur des visites de lieux de culte - peuvent demander aux responsables de l’Autorité de la population et de l’immigration de ne pas tamponner leurs passeports, sous peine de représailles quand ils reviennent ». « Au lieu de cela, les autorités israéliennes tamponnent un bout de papier séparé que les visiteurs peuvent jeter quand ils partent », poursuit-il, confirmant les informations « commerciales » fournies par l'agence « Tunisia Bay Travel ». Ainsi, les touristes normalisateurs peuvent rester hors de portée de la justice de leur pays.

Nous renouvelons notre appel au gouvernement tunisien à mettre immédiatement fin à ce trafic illégal avec l'ennemi sioniste et à faire traduire les responsables devant la justice.

Nous appelons les représentants du Peuple tunisien et la justice à se saisir de ce dossier pour faire toute la lumière sur les conditions d'entrée des citoyens tunisiens en Israël et sur les entreprises et les services de l'état qui auraient facilité de près ou de loin cet acte illégal de normalisation avec l'ennemi sioniste.


La Campagne Tunisienne pour le Boycott Académique et Culturel d'Israël (TACBI).

 

(*) d’Egypte, de Jordanie, de Tunisie, d'Algérie, du Maroc, du Qatar, de Malaisie, d'Indonésie, des Émirats arabes unis, d'Oman, du Koweït et d'Arabie saoudite.