TACBI condamne la présence de Hassen Chalghoumi aux obsèques du Président tunisien Béji Caïd Essebsi

Soumis par admin le sam 27/07/2019 - 17:28
Chalghoumi-Peres
Auteur
La Campagne Tunisienne pour le Boycott Académique et Culturel d'Israël (TACBI) condamne avec la plus grande fermeté la présence de Hassen Chalghoumi à la cérémonie officielle des obsèques du Président tunisien Béji Caïd Essebsi. Cet individu est connu par son soutien maladif à l'ennemi sioniste. Il s'est rendu à plusieurs reprises en Israël.  Lors de sa dernière visite, en juin dernier, il a été reçu par le président israélien Reuven Rivlin, et il s’est même rendu dans une colonie en Cisjordanie à l’invitation d’un responsable des colons. Il a alors déclaré que "le soutien au boycott anti-Israël était contraire à la loi coranique".
 
Hassen Chalghoumi a aussi rencontré le président israélien Shimon Peres à Paris en mars 2013.
 
Le 1er octobre 1985, l'armée de l'air israélienne a bombardé le quartier-général de l'OLP à Hammam Chott dans la banlieue de Tunis. Cet acte de guerre, ordonné par le Premier ministre israélien de l'époque, Shimon Peres, a fait 68 morts : 50 palestiniens et 18 tunisiens, une centaine de blessés et des dégâts matériels considérables. Dans sa résolution 573, le Conseil de sécurité des Nations-Unies a «condamné énergiquement l’acte d’agression armée perpétré par Israël contre le territoire tunisien, en violation flagrante de la Charte des Nations unies et du droit et des normes de conduite internationaux », demandé des compensations financières pour les dommages subis par la Tunisie et exigé des États membres des mesures pour éviter la répétition de cette agression.
 
Cette résolution historique a été défendue magistralement par le Ministre des affaires étrangères tunisien de l'époque, qui n'était autre que le défunt Président Béji Caïd Essebsi. 
 
Nous considérons donc la présence du minable normalisateur Hassen Chalghoumi aux obsèques du Président tunisien Béji Caïd Essebsi comme une insulte au Peuple tunisien et à son amitié et sa solidarité historiques avec le Peuple palestinien. Nous demandons aux responsables de l'organisation de la cérémonie des obsèques de révéler les raisons de cette présence infecte et nous exigeons du Gouvernement tunisien qu'il assume  ses responsabilités en sanctionnant ceux qui l'ont rendue possible.
 

La Campagne Tunisienne pour le Boycott Académique et Culturel d'Israël (TACBI)