Des organisations nationales de journalistes et de la culture en Tunisie appellent au Boycott de « L’EUROVISION » 2019 en Israël

Soumis par admin le dim 08/07/2018 - 18:01
Eurovision
Auteur

L’Union européenne de radio-télévision (UER) dans laquelle la Tunisie et d’autres pays arabes sont membres, devrait entériner à la fin de ce mois la décision d’organiser la prochaine édition 2019 de l’EUROVISION en Israël. Une telle manifestation, si elle est confirmée, servira sans aucun doute à redorer la « Marque Israël » qui fait partie de la stratégie officielle du régime israélien d’occupation militaire, de colonisation et d’apartheid.


Pour ne pas être complice, des organisations tunisiennes : Le Syndicat National des Journalistes Tunisiens, le Syndicat général de l’information qui dépend de l’UGTT ainsi que l’Initiative Tunisienne pour le Boycott Académique et Culturelle d’Israël ont fait parvenir au Chef du gouvernement (qui assume la tutelle de l’Etablissement de la Radio et Télévision Tunisienne (membre de l’UER) une lettre en date du 26 juin 2018 dont nous rendons publique sa teneur.
Dans cette lettre, les organisations signataires attirent l’attention du Chef du gouvernement qu’en cas d’acceptation, « la Tunisie, avec d’autres pays arabes membres de cette institution européenne, seront complices d’une mesure, par essence politique dans la mesure où elle contribuera ainsi à instrumentaliser cette manifestation artistique pour la mettre service d’un Etat qui bafoue allègrement la légalité internationale et les décisions de l’ONU »


Artistes et journalistes palestiniens ont rendu publique une déclaration commune le 12 juin 2018 dans laquelle ils appellent les membres de l’Union européenne de radio-télévision (UER), les états participants, les concurrents et le public à boycotter le concours de chansons de l’Eurovision 2019 qui doit être accueilli en Israël. Les signataires se demandent si « L’Eurovision aurait-elle organisé le concours dans l’Afrique du Sud de l’apartheid ? ».


En boycottant cette manifestation de portée internationale, le but est double : ne pas se porter complice avec ce régime, mais aussi « éviter de ternir irréversiblement le label Eurovision avec le monstrueux dossier d’Israël en matière de droits humains », lit-on dans cette déclaration.

Campagne tunisienne pour le boycott académique et culturel d’Israël : M. Habib Bel Hedi