Lettre de TACBI à la direction de All Seas shipping Agency - ASA

Soumis par admin le mer 08/08/2018 - 16:44
ASA
Auteur
Tunis, le 8 août 2018


 
Monsieur Walid I. Dziri

Managing Director
 
Objet : Cessation de commerce avec Israël et en particulier l'entreprise ZIM.    


 
Monsieur,
 
Suite aux enquêtes menées par la société civile (TACBI) et par l’Union générale tunisienne du Travail (UGTT), il a pu être établi que la compagnie de transport maritime israélienne ZIM a mis en place depuis plusieurs années une ligne de transport qui relie le port de Haifa avec le port de Radès.
 
Cette ligne est une contribution aux tentatives incessantes de l’État sioniste de normaliser ses relations avec les pays arabes qui continuent à respecter l’embargo économique décrété par la Ligue des États arabes. Cet embargo joue un rôle fondamental dans le soutien au peuple palestinien qui continue à être privé depuis 70 ans de son droit fondamental et inaliénable à l’autodétermination.
 
Dans cette tentative de normalisation, l’entreprise israélienne ZIM a délégué à différents sous-traitants, à travers la région du Maghreb et du monde arabe en général, le rôle de cheval de Troie, c’est-à-dire de couverture pour s’introduire dans ces pays.
 
Des informations nous sont parvenues selon lesquelles votre société, aurait pu être ou serait actuellement amenée à jouer le rôle d’agent local de ZIM ou de sociétés de transport maritime qui lui sont liées par des accords de partenariat ou de partage de vaisseaux, accords qui n’ont pour but que de déjouer l’embargo économique imposé à l’État d'Israël.
 
Vous n’êtes pas sans savoir que notre mouvement mène actuellement une campagne qui mobilise la société civile tunisienne et en particulier l’UGTT, pour barrer la route au bateau CORNELIUS A, qui fait partie de la programmation de la société ZIM pour briser le boycott de la Tunisie contre l’État sioniste.
 
Une lettre a été envoyée dans ce cadre à l’agent local de l’armateur Turc ARKAS, propriétaire du bateau Cornélius A, et partenaire de la compagnie ZIM.
 
Cette lettre, dont une copie est jointe, explique le rôle prépondérant joué par la compagnie ZIM, depuis sa création, dans la colonisation illégale des terres Palestiniennes et dans le transport d’armes à destination de l’entité Sioniste. La lettre explique également les risques juridiques encourus par les sous-traitants de cette compagnie tant au regard du droit international que de la législation locale.
 
Si les informations qui nous sont parvenues sur votre éventuel rôle d’agent local direct ou indirect de ZIM sont exactes, nous vous demandons instamment de mettre fin à ce type de collaboration avec des opérateurs qui tentent d’enfreindre la réglementation Tunisienne, de contourner l’embargo sur lequel la Tunisie s’est souverainement engagée au sein de la Ligue des États Arabes et de bafouer le choix du peuple Tunisien de soutenir le droit des palestinien à l’auto-détermination.
 
Nous tenons par ailleurs à vous signaler que dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), nous ne ménagerons aucun effort pour démasquer tous les échanges avec l’État sioniste et pour promouvoir le boycott des entreprises israélienne et internationales qui soutiennent ou profitent de la colonisation.
 
Nous espérons que vous tiendrez compte de notre courrier pour prendre les dispositions nécessaires afin d’investiguer l’existence d’éventuels flux déguisés qui pourraient transiter par votre société, peut-être à votre insu, et le cas échéant, mettre en conformité votre entreprise avec les droits tunisien et international et que nous ne serons pas obligés d’ajouter votre entreprise à la liste des entreprises qui soutiennent ou profitent de la colonisation et sont donc boycottables par le mouvement international BDS.
 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de notre haute considération.

Signé TACBI (BDS), la campagne tunisienne pour le boycott culturel et académique d’Israel (tacbi.org)