Le silence assourdissant du gouvernement tunisien sur l'affaire du Cornelius A

Soumis par admin le mer 08/08/2018 - 17:01
Cornelius A
Auteur
Tunis le 8 août 2018 -- Alors que le gouvernement garde obstinément le silence sur un dossier politique sur lequel il a été interpellé par l’UGTT, à la suite de l’initiative de TACBI, ce n’est qu’une réponse « technique » et, qui plus est inexacte, qui a été donnée par le responsable communication auprès de l’Office de la marine marchande et des ports dans les colonnes du journal la Presse.


1-  Sur la réponse technique : la question n'est pas celle de savoir si le Cornelius A continue à fréquenter les ports de l'occupation. Ce que les documents établissent c'est que le Cornelius A est intégré à la logistique mise en place par la ZIM au service du projet politique sioniste d’enfoncer la porte de la normalisation – violant la souveraineté de la Tunisie et l’esprit même de la Constitution.

2 - Quelle est la réponse politique à la preuve irréfutable apportée par TACBI de l’existence même d'une ligne maritime régulière de l'entreprise de transport maritime israélienne ZIM entre les ports de Haifa et de Rades via le port de Valence depuis plusieurs années ? La réponse est d'autant plus nécessaire que l’existence même de ce programme démontre que des marchandises israéliennes arrivent par la mer en Tunisie, contrairement aux dénégations officielles.

 
3- Le responsable de la communication de l’OMMP déclare au journal la Presse que « les autorités tunisiennes se réservent le droit d’empêcher l’accostage du navire si le manifeste (détail de la cargaison) contient une quelconque marchandise en provenance d’Israël et destinée à la Tunisie » et que « l’autorité maritime procédera exceptionnellement à un "Port State Control", qui permet à des inspecteurs de monter à bord du bateau avant l’accostage, afin de vérifier la cargaison et les documents. »
Faut-il lui rappeler que Cornelius A, sous la pression de la campagne menée par la société civile tunisienne, en particulier de l'UGTT, a retardé son arrivée à Radès (le 8 août au lieu du 5) prenant le temps d'effectuer deux escales, l'une aux port de Tanger (Maroc) et l'autre au port d'Algeciras (Espagne) pour laquelle il a attendu plus de 36h au large, afin de « nettoyer sa cargaison » en se débarrassant de ses conteneurs en provenance de Haïfa ?
 
4 - Seule une commission d’enquête parlementaire qui aura accès à tous les documents des précédents voyages affrétés par ZIM en Tunisie pourra faire la lumière sur l'étendue des activités de Zim en Tunisie et sur  toutes les entreprises tunisiennes et étrangères qui facilitent leur travail et utilisent leurs services.
 
Campagne tunisienne pour le boycott académique et culturel d'Israël (TACBI, tacbi.org/)